Journée mondiale du temps pour soi

Pression-pluszaine.wordpress

Aujourd’hui 25 mars est la journée mondiale de la procrastination. Nous pouvons ainsi remettre au lendemain ce que nous n’avons pas envie de faire, sans culpabiliser. Non pas parce qu’une journée nous l’y incite, mais parce que c’est une bonne idée à appliquer de temps en temps pour se ressourcer. De  plus le changement d’heure a eu lieu cette nuit et nous sommes dimanche, raisons de plus pour prendre soin de soi ! Car procrastiner ne signifie pas forcément ne rien faire, mais plutôt repousser ce dont on a pas envie de faire ! Ce qui n’empêche pas de faire ce dont on a envie. Au contraire, c’est l’occasion de mettre de côté les contraintes et obligations pour prendre du temps pour soi.

Dans notre société actuelle, tout tourne autour de la production, de la vitesse, du toujours plus. Chaque jour nous devons faire face à toujours plus d’impératifs, toujours plus d’objectifs à atteindre, toujours plus encore et encore.  Nous devons faire toujours plus avec autant de temps… Ce n’est pas possible ! Dans notre « Société moderne » nous sommes poussés à bout, et il n’y a qu’à regarder autour de nous pour nous en rendre compte. Dans la publicité les mannequins sont tous semblables, lissés par les logiciels de retouches d’images et de plus en plus dénudés. Que ce soit pour du parfum ou bien de la nourriture. On nous pousse à leur ressembler pour être tous pareils, on parle librement de chirurgie à la télévision. Les articles de régime fleurissent en même temps que les fleurs dès le printemps. Les voitures ont toujours plus de fonctions pour notre « confort ». Elles vont plus vite, alors que nous n’en avons pas forcément besoin puisque les routes ont les mêmes délimitations de vitesse – et ont même baissé -. Les lessives lavent toujours plus, les dentifrices font les dents toujours plus blanches, les rasoirs ont de plus en plus de lames les savons lavent mieux… Les objets doivent toujours plus être remplacés par des plus performants, changés même lorsqu’ils ne sont pas abîmés mais simplement dépassés. On doit acheter encore plus, avec l’obsolescence programmée et la promesse de plus de confort ou de rendre plus simple notre quotidien. Il existe désormais des gadgets pour faciliter l’ouverture de bocaux et des applications qui rappellent de boire…

Quant à l’être humain, il doit toujours plus consommer, toujours plus produire, toujours plus ressembler aux idéaux de la société et toujours en faire plus. Il est lui-même devenu un produit de consommation. On lui donne des médicaments qui le soignent d’un côté pour l’abîmer d’un autre. Pas grave, il en consommera d’autres pour faire taire les nouveaux symptômes. Il est également soumis à la pression de la performance : nous sommes notés et comparés dès l’enfance avec les contrôles qui ne prennent en compte que certaines capacités. Le chômeur est mal vu, tout comme la femme au foyer ou l’ouvrier dépressif. Les études longues et l’argent sont jugés comme étant le fait de réussir sa vie. Un vie qui ne nous appartient même plus. Dans cette société moderne, quand prenons nous le temps de nous poser ? D’avoir du temps de qualité pour nous-même, ou nos proches ? De faire ce que l’on aime ? Quand est-ce que l’on nous demande ce qu’on voudrait faire ? Et si on disait « Stop ! », juste le temps d’une journée ?

Alors aujourd’hui, nous ne sommes pas la journée de la procrastination mais la journée du temps pour soi.

tempspoursoi-pluszaine.wordpressMettons le temps en pause, et réfléchissons à ce dont on a vraiment envie de faire. De ce dont notre corps a besoin. Et si on est fatigué, nous pouvons faire une sieste. Ce n’est pas ne « rien faire », c’est se reposer car notre corps ne suit plus le rythme de la semaine. On peut aussi mettre le ménage de côté pour faire des loisirs plus intéressants. À moins d’être dans un pays où il fait très chaud, la vaisselle peut attendre une journée. Regarder une série qui attend depuis des mois, lire un bon livre blotti(e) dans le canapé, un plaid sur les genoux et une tasse dans la main. On peut aussi simplement se poser, et profiter du calme. Regarder nos enfants et prendre du temps de qualité pour jouer avec eux, sans les pousser à se préparer vite pour être à l’heure. Prendre des nouvelles de nos proches qu’on a pas vus depuis longtemps. Ou juste par plaisir de leur parler. Ça peut aussi être l’occasion de méditer, faire du sport, de commencer un projet repoussé depuis des années… De faire tout ce qu’on procrastine d’habitude car on a pas le temps à cause des impératifs qui prennent toute notre énergie !

On peut prendre le temps de vivre, tout simplement.

Alors bonne « journée du temps pour soi » à vous tous, et n’hésitez pas à vous la proposer à vous-même régulièrement, dès que vous en ressentez le besoin. Peut-être que par la suite vous aurez ainsi envie de vous écouter une fois par mois, par semaine, ou un peu chaque jour. L’idée est là, faites-en ce que vous voulez.

Cette fois-ci, vous avez le choix, personne ne vous l’impose.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s