Faire son compost

compost_pluszaine_wordpress

Les atouts du compost

Opter pour faire son compost lorsqu’on a un petit coin de jardin possède de nombreux avantages, et je vous recommande d’en installer un même si vous n’avez pas encore de potager. Cela permet de :

  • Réduire ses déchets => Évite ainsi d’avoir à les faire collecter, et incinérer.
  • Recycler => Leur donner une seconde vie, en redonnant à la terre ce qu’elle nous a offert.
  • Améliorer la structure du sol => L’apport de compost allège les sols collants ou argileux
  • Enrichir le sol => Et par extension, vos plantations.

Le tout gratuitement !

Qu’est-ce que le compost et comment l’utiliser ?

Le compost c’est le résultat de la décomposition de matières organiques, en majorité végétales, par des êtres vivants . Le résultat de cette décomposition deviendra ainsi de nouveau assimilable par les plantes. Il ressemble à de la terre, mais de couleur noire.

Le compost s’utilise comme un engrais ou du fumier et a la même utilité : enrichir le sol. Vous pouvez l’intégrer à la terre déjà présente, à l’automne et/ou au printemps, avant de recouvrir le tout de paillis afin de protéger l’ensemble. Nourrir le sol permet de nourrir vos plantations, c’est d’ailleurs ce que vous devez chercher à faire lorsque vous voulez bichonner une plante. Un sol en bonne santé donne des végétaux en bonne santé. Un sol pauvre sera argileux, dur, n’absorbera pas l’eau et favorisera les maladies.

Comment faire un bon compost ?

Premièrement, choisissez l’emplacement de votre composteur. Évitez de le mettre trop loin de votre potager, pensez que vous allez devoir y apporter le compost mûr. De la même manière, imaginez vous y aller tous les jours pour déposer vos épluchures. Il vaudrait mieux qu’il soit facilement accessible. Pour ma part j’ai un petit seau posé sur le rebord de fenêtre de mon arrière cuisine, que je remplis au fur et à mesure, ça me permet d’y aller moins souvent. Ensuite, il doit être protégé des intempéries et des fortes variations de températures. Le long d’une haie, ou d’un mur, peut être un bon endroit.

Deuxièmement, il existe de nombreux contenants et il peut être difficile de choisir. Ce que vous posez dans le composteur doit être en contact avec la terre pour être décomposé par les micro-organismes du sol et vers de terre. Votre conteneur ne doit donc pas avoir de fond. Il faut également pouvoir l’aérer, par des grilles présentes sur les côtés par exemple. Je vous conseille aussi quelque chose de pratique à enlever pour récupérer le compost mûr. Ensuite, mis à part ces points à respecter, le choix du composteur est quelque chose de plus personnel : certains font simplement un tas sur le sol, d’autres le fabriquent en palettes et d’autres encore l’achètent en jardinerie. Je suis dans le dernier cas, puisque ma mairie offrait 20 euros sur l’achat d’un composteur. Peut-être que la vôtre fait également des offres, n’hésitez pas à vous renseigner.

Troisièmement, pour créer du compost, il faut en connaître sa composition. Le compost est le résultat d’un bon équilibre entre l’apport de matières sèches (carbone) et humides (azote). Le taux recommandé est de 2/3 de matières azotées pour 1/3 de matières carbonées, 50/50 pour un lombricomposteur. Le tout doit être correctement aéré et humidifié pour bien se décomposer, vous pouvez par exemple « mélanger » à chaque apport.

Les matières azotées et les matières carbonées

Dechets_pluzaine_wordpress

Azotées

Ce sont généralement les matières humides, vertes, molles de votre compost. Épluchures, tonte de pelouse, fanes de légumes, adventices, thé infusé, marc de café, algues, agrumes, pain rassis, restes de pâtes cuites…

Carbonées

Ce sont les déchets bruns, durs, secs. Feuilles mortes, branches de préférence broyées, paille, papier, carton, filtres en papier, coques de noix noisettes et pistaches, bouquets fanés, noyaux, cheveux, poils…

Autres matières

Coquillages, coquilles d’œufs, fumier de bovidés et ovidés, litière et excréments d’herbivores ou granivores…

Ne pas mettre au compost :

Adventices montées en graines, viandes, os, plastiques, litières pour chat, tissus synthétiques, verre, métaux, cendres de charbon, bois traités, contenu des sacs aspirateur, couches, produits chimiques, médicaments, huiles, plantes malades, terre, sable…

Si comme moi vous avez un petit jardin de ville et n’avez pas assez de matières carbonées (feuilles et branches) pour réussir votre équilibre, vous pouvez ajouter des boîtes d’œufs et rouleaux vides de papiers toilettes coupés en morceaux. Pour ma part j’ajoute également les sachets type « kraft » donnés par certains commerçants, notamment les vendeurs de fruits et légumes et les magasins de vente au vrac. Faites seulement attention à la colle ainsi qu’à l’encre (éviter les couleurs vives). Il est généralement inscrit sur les sachets s’ils sont compostables ou non. Certains sacs de type « plastique » sont maintenant compostables.

Pour ceux qui peuvent apporter leurs propres matières carbonées à partir de branches, n’hésitez pas à les broyer avant de les intégrer. Vous pouvez même les utiliser directement en couvre sol (Bois Raméal Fragmenté).

Les différents problèmes du compost et leurs solutions

Une mauvaise odeur

Il n’y a pas assez d’aération, les ingrédients se sont putréfiés. Il suffit de mélanger le tout et/ou de rajouter de la matière carbone pour structurer.

Beaucoup de moucherons

Là encore, mélanger pour « casser » les nids et aérer.

Un compost trop humide

Si c’est vraiment trop mouillé, ça risque de pourrir. Rajouter de la matière carbone, dans le cas d’un mauvais équilibre. Couvrir le compost ou fermer le composteur s’il possède un couvercle.

Un compost trop sec

Sans eau, les animaux du compost et les bactéries ne peuvent pas vivre. Rajouter de la matière azotée si c’est un mauvais équilibre. Arroser le compost ou ouvrir le composteur.

Je pense avoir fait le tour des choses à savoir. Avec toutes ces informations, vous voilà fin prêts pour vous lancer dans l’aventure du compostage ! Vous verrez que ça réserve parfois quelques bonnes surprises. N’hésitez pas à poster vos propres astuces et expériences en commentaires.

Publicités

2 commentaires sur “Faire son compost

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s